Grey PRIDE

Grey PRIDE

Peut-on respecter l’identité communautaire de tous les résidents d’EHPAD sans dérive communautariste ?

extrait du mémoire de Thierry Lacombe

"Enfin, le souhait qui pourrait être exprimé par certains en faveur d’établissements pour personnes âgées homosexuelles, présentent les spécificités de relever d’un sentiment de double exclusion : par la société mais aussi par leur propre groupe qui ne se comporte pas comme une communauté de culture ou d’affinités. Les craintes de stigmatisation sous-jacentes, le caractère extrêmement réducteur d’une identité limitée à sa seule orientation sexuelle, sont certainement des freins à de tels projets dont aucun n’a abouti en France, et sont principalement motivés par un enjeu commercial. Mais la crainte de la solitude et de l’isolement social, du rejet par les autres résidents et par le personnel, restent très prégnants pour générer un sentiment ambivalent chez la plupart des personnes.

Les mentalités doivent évoluer pour prendre en compte, par la communauté gay elle-même, la nécessaire

solidarité envers les personnes âgées comme se fut le cas pour les malades dans les « années Sida »

avant la généralisation des antirétroviraux (1981- 2000). Dans une étude sur l’accès aux soins, menée en

26

montre que l’accompagnement par un autre gay (même bénévole) s’avère une médiation efficace dans les relations soignant-soigné.

L’enjeu est important puisque, d’après une estimation de l’Inter-LGBT (regroupement de 60 associations), avec un taux estimé entre 5 et 10 % de la population, il y aurait 1,5 millions d’homosexuels retraités d’ici 2021. "

 

Vous trouverez le mémoire dans sa globalité à l'adresse suivante :

http://lacombethierry.perso.sfr.fr/Files/Other/Memoire%20identit-%20communautaire%20EHPAD.pdf

 



14/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 345 autres membres