Grey PRIDE

Grey PRIDE

Il parait que 100% des vieux ont été jeunes...

"Getting old is not for sissies !"

 

Cette phrase de Bette Davis que l'on pourrait retraduire "Devenir vieux n'est pas fait pour les mauviettes !" est pleine de sagesse .

En effet lorsqu'on est plus jeune on regarde les vieux et les vielles comme si c'était un espèce étrangère, un groupe à part, auquel nous n'appartiendrons jamais.

Et chacun de s'occuper de son jardin, d'organiser ses voyages, d'aller voir ses petits enfants, d'apprendre le macramé ou une nouvelle langue étrangère, de participer à une association contre l'illettrisme des filles mères, de faire de l'exercice... et surtout de rester jeune, jeune, jeune...

 

Peu d'entre nous réfléchissent à leur façon de vieillir, avec qui, ou, dans quel cadre, avec quel soutien... on verra bien !

 

Il suffit d'aller dans les maisons de retraite, EHPAD ou domicile pour voir que l'imprévoyance conduit toujours aux mêmes solutions : la solitude et/ou la perte totale de sa liberté et de son intégrité. Pourtant 100% de tous ces vieux et de ces vieilles ont été jeunes et ont acceptés de se retrouver dans la situation qu'il subissent.

 

Alors sans être dans une logique de "tout prévoir", il est important d'organiser un peu les choses surtout lorsqu'on fait partie d'une minorité dont l'histoire passera à la trappe dès l'arrivée de la perte d'autonomie.

 

GreyPRIDE n'a pas la prétention de régler les situations individuelles des 800 000 seniors LGBT de plus de 60 ans, mais de faire prendre conscience que discuter ensemble, retrouver un peu de solidarité, imaginer des projets ne peut qu'être bénéfique pour nous garantir un meilleur avenir. Le jour où nous aurons besoin de quelqu'un ne serait-il pas mieux d'avoir une personne qui nous connait, à qui nous n'avons rien à cacher de notre façon de vivre et d'aimer.

 

Vous pensez que j'ai raison, alors commencez localement à organiser des groupes GreyPRIDE, dans un café, une asso, chez quelqu'un.

Faire connaissance dans un premier temps, discuter, voir ce que l'on peut faire... organiser la venue de l'expo "Vieillir sans tabou", un débat...

C'est un début pour imaginer d'autres projets et ne pas rester dans le déni de sa propre vieillesse.


Les salons mensuels GreyPRIDE organisés à Paris dans les locaux de Basiliade ont maintenant un public régulier d'une vingtaine de personnes. 
Se rencontrer, se raconter et sortir du silence c'est la première démarche pour essayer d'imaginer des actions de solidarité, faire des projets et former un groupe GreyPRIDE local. 

 

Si vous n'avez pas le temps, pensez qu'un jour il sera trop tard pour se préoccuper de vous...

Alors ? Qui s'y colle ? 

Ah, au fait, bonne année !!! Bisessssss

 

Francis Carrier

 

PS: des projets de formation de groupe GreyPRIDE commencent à exister sur Marseille et Grenoble... Passez une annonce sur le groupe  Facebook/greypride ou envoyez-moi le texte d'une petite annonce que je diffuserai

 

Ne manquez pas les chroniques que je diffuse régulièrement sur le  Blog de Libération



06/01/2018
26 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 370 autres membres