Grey PRIDE

Grey PRIDE

Extrait de casier judiciaire pour visiter des personnes âgées en EHPAD !?

L'extrait du casier judiciaire (n°3) est maintenant demandé pour aller visiter des personnes âgées !

 

C'est une des recommandations faite par Pascale Boistard (Ex secrétaire d'état en charge des personnes âgées).

Je suis bénévole dans une association de soutien aux personnes isolées, et membre du groupe éthique qui est sollicité sur des questions diverses et variées provenant de bénévoles ou de salariés de cette association.

Ainsi, nous avons été saisi, par un groupe de province sur ce sujet. La directrice d'un EHPAD (maison de retraite) a demandé au correspondant local de l'association de fournir un extrait n°3 du casier judiciaire des bénévoles venant dans cet établissement et d'autre part d'établir une convention entre l'association et l'établissement pour définir le cadre des interventions des bénévoles.

Que cette convention soit demandée, ne me choque pas, mais pouvoir interdire des visites sur le seul prétexte qu'un bénévole ne fournirait pas son extrait de casier judiciaire ou aurait une inscription sur son extrait, me semble donner un pouvoir abusif au directeur d'établissement.

 

Comment allons-nous définir les relations amicales, les relations d'aide dans un avenir proche ? Faudra-t-il faire une formation, obtenir un "certificat de capacité", en plus d'un "certificat de moralité" pour aller visiter ou aider des personnes âgées chez elles ou dans un établissement ?

 

Cette judiciarisation des relations dans notre société est inacceptable !

 

Est-ce-que cette décision améliore la sécurité des personnes âgées ?

Non ! On sait pertinemment que les abus de faiblesse ont pour origine des voisins, des amis proches ou même la famille des personnes concernées. De même les artisans malveillants qui profitent de la confusion des personnes âgées pour vendre des produits au domicile ou changer une serrure ne seraient absolument pas concernés par cette loi.

 

Est-ce-que cette décision améliore la qualité de vie des personnes ?

Non, elle revient à dire, qu'une personne âgée est avant tout un mineur que l'on doit protéger et à qui on enlève encore un espace de liberté : recevoir qui bon lui semble !

 

Les EHPAD vont-ils devenir des lieux fermés ?

Oui, puisque la décision d'entrée d'une personne appartiendra à une seule personne : le chef d'établissement. Ainsi, le fonctionnement des EHPAD se rapprochera plus de celui des prisons que d'un lieu de vie pour personnes âgées.

 

Cette décision s'inscrit dans la philosophie du "principe de précaution" fait pour protéger avant tout les "responsables d'établissement et les politiques" et non pas pour veiller à la qualité de vie des personnes âgées.

 

L'isolement est un des facteurs en constante progression dans notre société, et c'est contre ce fléau que nous devons tous combattre. Le "sans risque" n'existe pas et ce n'est pas en mettant en place des barrières injustes et inefficaces que nous lutterons contre l'isolement des personnes.

 

Les associations caritatives, sont des personnes morales auxquelles on peut demander un extrait de casier judiciaire, mais pas à ses membres. Faire partie d'une association, c'est accepter un cadre moral  (statuts, but, règlement intérieur, formation, suivi...) qui doit suffire à garantir des échanges bienveillants entre individus majeurs. D'autre part les lois pour la protection des personnes en situation de vulnérabilité existent déjà et n'ont donc pas lieu d'être renforcées par ce dispositif.

 

Faire une confusion entre le rôle des associations à but caritatif et les entreprises intervenant dans ce secteur est une erreur fondamentale.

 

Demain, pourquoi ne pas interdire les visites au domicile de personnes âgées et isolées sur le seul prétexte qu'il y a un risque d'abus ?

Quelle est la différence entre une personne venant à titre personnel faire une visite et un bénévole faisant de même ? Pourquoi ne pas demander des certificats de vaccination pour éviter tout risque de contamination ?

 

Je souhaite donc saisir le nouveau secrétaire d'état en charge des personnes âgées pour que les EHPAD restent des lieux de liberté, que les personnes âgées soient traitées comme des personnes majeures (à moins d'avoir fait l'objet d'une procédure de protection pour des raisons médicales avérées) et que les bénévoles des associations ne soient pas soumis à une demande d'extrait de casier judiciaire.

 

Ne confondons pas protéger et imposer un statut de mineur à toutes les personnes âgées.

 

Francis Carrier

Président-Fondateur de GreyPRIDE

(www.greypride.fr)

 

 



17/06/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 345 autres membres