Grey PRIDE

Grey PRIDE

Tribune libre


Les seniors LGBT français sont-ils muets ?

Je suis surpris de voir le peu de témoignages que la page Facebook de GreyPRIDE ou ce blog recueille.
A l'étranger on trouve pléthore de vidéos, de films, de témoignages de vieux gays, de vieilles lesbiennes sur leur vie, leurs désirs, leurs craintes, leurs difficultés, leurs espoirs... Ici, c'est un grand silence.
Il y a en France sans doute plus de 800 000 personnes LGBT de plus de 60 ans ; lorsque Canal+ m'a contacté il y a 2 ans pour une photo d'un couple gay âgé en situation de tendresse, j'ai cherché autour de moi des volontaires mais personne n'a voulu faire cette photo. J'ai du proposer que ce soit mon mari et moi qui la fassions. J'en ai déduit la difficulté qu'un couple gay pouvait éprouver à exposer son corps vieillissant.
C'est pour cela que j'ai pensé que GreyPRIDE devait travailler avant tout sur cette image dévalorisée que la plupart d'entre nous ont d'eux-même. C'est vrai que nous ne sommes pas submergés par des images positives de vieux couples gays ou lesbiens !
Mais la parole ? Pourquoi si peu de témoignages ?
Soit tout va bien, et tous les seniors LGBT sont heureux et coulent une retraite douce et pleine d'amour. Le bonheur est muet, et c'est très bien !
Soit l'acceptation et la résignation de leurs conditions de vie font que la plupart d'entre nous pensent qu'il n'y a rien à faire, que c'est comme ça , que c'est notre destin...
Soit la souffrance est trop grande pour pouvoir la formuler, et tout témoignage ne viendrait qu'attiser cette souffrance.
Soit les gays et les lesbiennes ont trouvé l'élixir de l'éternelle jeunesse et ne se sentent pas du tout concerné-e-s par le sujet.
Il y a un millier de personnes qui se sont abonnées à cette page, mais seulement 80 personnes ont fait la démarche pour devenir membres de l'association et encore moins prennent une part active à la vie des commissions de travail.
Pensez-vous que les choses vont changer si nous ne prenons pas chacun et chacune de nous notre part en charge ?
Pensez-vous que par la magie du Saint-esprit les choses vont se régler toute seule ?
Pensez-vous que vous ne serez jamais confrontée aux problèmes que rencontrent les vieux/vielles dans notre société et tout particulièrement les LGBT ?
 
Exprimez-vous, parlez, racontez ce que vous vivez : vos craintes, vos bonheurs, et dites-vous que la vraie jeunesse c'est de croire encore que l'on peut changer le monde.
Francis Carrier

12/11/2017
38 Poster un commentaire

On ne vit pas de "like" !

On ne vit pas de "like" !
GreyPRIDE est maintenant un peu connu, plus de 600 personnes suivent les posts dans le groupe Facebook, le blog a réussi plus de 11000 visite depuis sa création et des partenaires institutionnels et privés ont une écoute bienveillante sur les difficultés rencontrées par les seniors LGBT.
Mais...
On est loin de pouvoir mettre en place des actions qui nécessitent plus de moyens. Nous avons besoin de bénévoles qui soient prêt à assumer la gestion des différentes commissions, nous avons besoin d'un local pour accueillir les groupes et d'un salarié pour coordonner l'ensemble de nos actions. Jusqu'à présent tout ce que nous avons fait a reposé sur l'investissement d'un petit noyau de militants qui ont donné de leur temps et de leur argent.
Dans beaucoup de pays, ce sont des programmes gouvernementaux ou de très grosses associations qui ont développé des actions auprès de cette population.
Est-ce que l'investissement militant s'est essoufflé en France ? 
Si la situation que je vous décris vous inquiète, vous révolte, alors, "Liker" ne suffit pas. Il faut s'engager.
Venez rejoindre l'équipe de GreyPRIDE, aidez-nous dans la collection de fonds, pour trouver un local, présentez nos actions auprès de vous et auprès de décideurs... 
Ne pas se préoccuper de la situation des seniors LGBT aujourd'hui, c'est accepter d'être maltraité-e soi-même demain.
contact@greypride.fr

 

Francis Carrier

Président de GreyPRIDE


12/10/2017
0 Poster un commentaire

Ou sont les vieux , les vieilles LGBT ?

La machine à exclusion marche à plein régime. Et nous y sommes ou serons tous et toutes confrontées.

 

Les causes sont multiples : culte de la jeunesse, angoisse de sa vieillesse et de sa mort, rejet communautaire, absence de solidarité.

Tout est fait pour que l'on comprenne rapidement qu'il vaut mieux se retirer sans faire de bruit, et se rendre invisible.

 

Sérophobie et agisme

La sérophobie combinée à l'agisme ne laisse pas beaucoup de places aux seniors séropositifs pour exister. Les discours de prévention ne peuvent pas être très efficaces lorsque les membres de notre communauté nous rejettent. Je ne mets pas en cause le droit pour chacun de choisir un partenaire selon ses propres critères, mais il y a une façon de le dire. Trop de violence, trop de rejet ne peuvent que conduire à avoir une image dégradée de soi-même et à une auto-exclusion sociale, affective et sexuelle.
Ceux qui aujourd'hui insultent les vieux séropos se retrouveront, hélas demain dans la même position. Un peu d'empathie, de bienveillance, de tolérance de nos différences ne nous ferait pas de mal !

 

Culte du corps et de l'apparence

Nous sommes assommés d'images de corps parfaits auxquels personne ne peut s'identifier. Pas seulement ces femmes photoshopées mais aussi ces hommes aux corps musclés, objets de nos désirs, mais sans âme et sans consistance. La vraie vie est absente de toutes ces images que la pornographie et la mode nous assène. Cette répétition outrancière de corps identiques et parfaits à quelque chose à voir avec l'eugénisme que pourtant la morale réprouve.

 

Individualisme et perte d'empathie

Notre société propage l'idée que la réussite individuelle, mesurée à l'aune de notre capacité de pouvoir tout acheter est la seule façon d'exister. Pas un regard pour les laissés pour compte, les faibles, les différents , les pauvres... Est-ce le monde dans lequel nous voulons vivre ? 

 

Repousser la mort et la vieillesse

La mort a pratiquement disparu du paysage et  c'est progressivement la même chose pour la vieillesse. Nous devons être jeunes jusqu'au bout et puis disparaître sans faire de bruit. Les vieux sont à l'écart, dans leurs appartements qu'ils ne peuvent plus quitter ou dans des EHPAD qui de plus en plus se construisent à l'extérieur des agglomérations. 

 

Est-ce cette société dans laquelle nous voulons vivre ? Tous identiques, tous jeunes, tous beaux, tous éternels ... et chacun pour soi !

 

Francis Carrier

Président de GreyPRIDE


11/10/2017
41 Poster un commentaire

Vieux et PD : ça existe ?

Que dire de tous ceux qui n'acceptent pas les vieux PD ? 

 

Nous, qui par notre orientation sexuelle ou notre identité de genre avons subit la discrimination, n'avons nous rien compris ?

Ne sommes-nous pas capables d'accepter les différences ?

Pensons-nous que nous sommes  PD uniquement si notre corps provoque le désir dans le regard de l'autre ?

Il serait temps de s'accepter et devenir pleinement adultes.

 

Etre PD ne consiste pas à vouloir ressembler à des stéréotypes sexuels. Les luttes que nous avons menées seraient bien vaines si nous ne pouvons pas imaginer être vieux et PD.

 

Ce qui est certain c'est que nous manquons d'images positives du vieillir gai, sans parler de l'absence quasi total de lieux qui acceptent les gays de tous les âges. Il est temps de ne plus accepter cette situation, je n'ai pas lutté toute ma vie pour finir dans un placard. Mon corps n'est pas celui d'un mec de 20 ans, et alors !? Je ne suis pas qu'une bite sur pattes, j'ai aussi un cerveau, j'ai envie d'aimer et d'être aimé jusqu'au dernier jour de ma vie ; je ne suis pas prêt à devenir invisible parce que je suis vieux.

Ne pas accepter les vieux PD , c'est une forme d'homophobie !

 

Alors on se remue ? On invente ? On s'impose ? On reste solidaires ? On refuse l'auto-exclusion ? On propose de nouvelles façon de vivre notre vieillesse ? On dit haut et fort que aimer et être aimé n'a pas d'âge ?

 

Ou on rejoint inexorablement le placard de nos solitudes pour attendre la mort ?

 

Agissez avec GreyPRIDE !


Francis Carrier

Président de greyPRIDE

 

 


19/09/2017
14 Poster un commentaire

La bientraitance des personnes âgées, un enjeu de société.

Combien de temps va-t-on encore dire que la prise en charge des personnes âgées dans notre société va bien ?


Oui bien sûr il y a des gens extraordinaires, qui sont dévoués, qui font leur maximum... 
Mais aussi bien en EHPAD que dans le maintien à domicile, nous sommes loin du compte pour préserver une qualité de vie correcte aux personnes âgées dépendantes, et le choc démographique, ainsi que l'allongement de la durée de vie de personnes en situation de dépendance ne va faire qu'aggraver la situation.
Comme pour les abattoirs, notre société a du mal à voir la réalité. Il est plus facile de jeter l'opprobre sur ceux qui y travaillent que sur un système qui génère de la maltraitance animale dans un cas, humaine dans l'autre.
Le gavage des animaux vous choque ? Que dire alors de la façon de nourrir à la cuillère un personnes âgée en 4 minutes pour des raisons de rythme de travail à respecter ? 
Pensez-vous que les personnes qui travaillent dans des abattoirs sont des sadiques ? Pensez-vous que la plupart des salariés d'EHPAD maltraitent volontairement les personnes dont ils ont la charge ? 
Qui a envie d'aller y travailler ? C'est plus facile de faire en sorte que ce soit d'autres qui s'en chargent !

Le désengagement de beaucoup de familles pour s'occuper de leurs vieux ne peut pas être compensé par la seule institutionnalisation de la prise en charge ; sans parler de tous ceux et toutes celles qui n'ont pas ou plus de familles.
Nous avons tous besoin d'aimer et d'être aimé, et c'est quelque chose qui ne s'achète pas.

Inutile de montrer du doigt des responsables ; nous sommes tous responsables de cette situation.
Le culte de l'individualité, l'absence de solidarité, le déni de notre propre vieillesse, la monétisation des tous les rapports, la recherche de profit quelque soit le secteur, l'incapacité d'accepter la notion de risque, le principe de précaution omni-présent, la priorisation de la durée de vie sur la qualité de vie, nous conduiront un jour où l'autre à devenir nous-même l'objet de maltraitance.

Vous allez me dire, mais alors qu'est-ce qu'on peut faire ?

- Soyons plus solidaires de nos vieux, de nos voisins, de nos connaissances en maintenant des liens, en rendant des petits services, en assurant une présence amicale (ce que font déjà pas mal d'associations).
- Combattons la monétisation du lien social, comme est entrain de l'instituer La Poste (service payant du facteur pour rassurer la famille que mamie n'est pas encore morte).
- Refusons la judiciarisation du lien social. Certains directeurs d'EHPAD demandent aux bénévoles d'association de fournir un extrait de casier judiciaire.
- Taxons les administrations et sociétés privés qui n'utilisent plus pour leur service clients que des serveurs vocaux ou des sites internet et qui ainsi privent les personnes en perte d'autonomie de ces mêmes services (tout en faisant de substantielles économies sur le nombre du personnel).
- Demandons au pouvoir public de favoriser la création de lieux de vie à taille humaine (10 à 20 appartements) et respectueux des minorités sexuelles ou culturelles.
- Permettons aux salariés de ces secteurs d'avoir des possibilités d'évolution et des passerelles dans les différents types établissements médico/sociaux pour ne pas les conduire à l'épuisement et leur permettre de s'occuper de patients différents (enfants, handicapés, personnes âgées...).
- Le temps complet choisi doit être la règle pour tous ceux qui le souhaitent avec le dédommagement du temps de transports entre résidence des patients.
- Dans les EHPAD accueillant des personnes en grande dépendance le ratio de salariés par rapport aux patients doit être revu à la hausse(8/10).
- Généralisons la coordination de tous les acteurs médicaux auprès des personnes âgées.
- Formons rapidement tous les intervenants au respect de l'intimité des seniors et de leur sexualité, au respect de leur orientation sexuelle et de leur identité de genre et à l'accueil des personnes séropositives.
...

Je m'arrête là... mais la liste n'est pas exhaustive.

Alors on s'y met ? On change de regard et on se construit un avenir meilleur ?


22/07/2017
3 Poster un commentaire