Grey PRIDE

Grey PRIDE

Tout va très bien, madame la marquise !

C’est la chanson que nous devrions apprendre à tous les LGBT seniors…

Pas de bruit, pas de vague, pas de revendications, pas de plaintes ; nous pourrions croire que les seniors dans notre société baignent dans un océan de quiétude et de bienveillance… à moins que ce soit d’indifférence ?

Nos politiques se sont préoccupés du bien-être primaire de sa population vieillissante : donner un logement, donner à manger et donner des médicaments. Mais l’état et la société dans son ensemble a du mal à aller plus loin et prendre en compte les revendications telles que le choix de fin de vie, le bien-être émotionnel et l’inclusion sociale des vieux dans notre société.

gay-older-couple1

La sexualité et l’orientation sexuelle sont quant à elles largement ignorées, même si quelques voix s’élèvent par ci par là.

La communauté LGBT n’échappe pas à cette façon de voir la vieillesse , sujet pas très passionnant et porteur d’angoisses personnelles… Je dirais même que la solidarité communautaire est très faible et n’intéresse pas beaucoup d’associations. Pourtant notre humanité aurait à y gagner !

 

Quand on parle de mémoire communautaire, et que l’on évite de parler de ceux qui sont porteurs de cette mémoire, je ne peux m’empêcher de sourire… Nous avons lutté pour que notre orientation sexuelle soit respectée, alors pourquoi ne pas continuer à lutter jusqu’au bout de notre vie ? Pourquoi ne pas avoir un rôle de réformateur social et se préoccuper des plus fragiles d’entre nous au lieu d’accepter que les vieux soient exclus de notre société ? Combien de gens âgés sont isolés ? Combien de gens enfermés dans un désespoir et une perte du gout de vivre qui ne peut conduire qu’au suicide (assisté ou pas) ? Combien de gays, de lesbiennes et de trans obligés de cacher progressivement leur orientation sexuelle ?

La grande majorité des personnes souhaitent vivre à leur domicile le plus longtemps possible, mais beaucoup d’entre eux finissent sans voir plus personne, isolés du monde. Ne pourrait-on pas maintenir un lien, organiser des visites, montrer notre solidarité auprès de ceux qui sont le plus isolés ?

Les maisons de retraite et les EHPAD ne sont pas des lieux de revendications ; les pensionnaires n’ont plus la force ou l’idée de faire remonter des dysfonctionnements, et les familles préfèrent ne pas être critiques de peur des conséquences que pourrait subir sur leur parent.

Alors, on agit ou « Tout va très bien , Madame la marquise « ?



24/11/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 335 autres membres