Grey PRIDE

Grey PRIDE

Rapport Delaunay : 23 propositions pour les personnes vieillissantes LGBT

23 propositions pour améliorer la vie des personnes âgées LGBT

[mise à jour, 28 novembre, 15 heures] Ajout du lien vers le rapport.

«C'est le rôle de mon ministère: faire que les personnes LGBT vieillissantes ne souffrent pas de discriminations, qu'elles soient accueilli.e.s en connaissance de cause. C'est pour cela que j'ai demandé ce rapport», précise Michèle Delaunay en introduction à la présentation des 23 propositions qui lui ont été remises. À la demande de la ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'Autonomie, trois associations, SOS homophobie, Aides et le groupe SOS ont en effet pu donner leurs pistes de réflexion pour améliorer les conditions de vie des seniors LGBT.

UNE ATTENTION PARTICULIÈRE
«C'est un problème d'un véritable intérêt, insiste Michèle Delaunay, en rappelant son attachement à cette cause. Les personnes LGBT vieillissantes ont un vécu particulier, et un parcours de vie qui mérite donc une attention particulière. C'est notamment une génération qui a fait l'expérience du sida. J'ai moi-même accompagné des patients, en tant que médecin en cancérologie cutanée. Ils ont contribué à faire évoluer nos pratiques et ont apporté à la médecine quelque chose de nouveau avec leur connaissance parfaite de la maladie. Ceux qui ont survécu à l'épidémie arrivent maintenant dans le champ de l'âge, ceux-là même qui n'ont pas cru vieillir, qui n'ont parfois pas envisagé leur retraite.»

LUTTE CONTRE L'ISOLEMENT, RETRAITES, ÉPIDÉMIOLOGIE
Plusieurs grandes thématiques transversales se dégagent du rapport, avec par exemple la lutte contre l'isolement dans la société ou dans les institutions, par la création de réseaux d’échanges et de socialisation intergénérationnels, ou l'initiation de la formation des médiateurs familiaux sur les questions LGBT. Des mesures qui font écho au projet Monalisa (Mobilisation nationale contre l'isolement des âgés) lancé par la ministre fin 2012. Le thème des retraites apparaît aussi avec la proposition de neutraliser les effets des parcours professionnels fractionnés sur le calcul de la pension de retraite, en raison par exemple des parcours de transition pour les personnes trans', ou bien concernant les personnes atteintes de maladies chroniques.

Il est aussi question de la possibilité d'ouvrir le mariage posthume pour certains couples pour que l'égalité établie grâce à la loi sur le mariage pour tous puisse être effective dans le cas où des couples n'ont pas pu se marier du vivant d'un des partenaires, ou encore de permettre aux personnes pacsées dont le/la partenaire est décédé.e de bénéficier de la pension de réversion de retraite. «Cela sera examiné constitutionnellement et juridiquement», assure la ministre. Le rapport aborde aussi les questions d'épidémiologie, avec une proposition qui s'attache à l'étude des interactions entre les traitements des personnes séropositives et les hormonothérapies pour les personnes trans'. La possible levée de l'interdiction des soins funéraires pour les personnes vivant avec le VIH pourrait elle aussi être étudiée.

LEVER LE TABOU SUR LA SEXUALITÉ CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES
Autre thématique, la sexualité chez les personnes âgées LGBT qui intervient dans un cadre plus global de promotion d'un «droit à l'intimité», selon les termes de la ministre, pour l'ensemble des seniors. La ministre cite notamment l'exemple de la maison de retraire de Guipavas en Bretagne, qui porte un soin particulier à permettre à ses résident.e.s d'avoir et de conserver une vie sexuelle et/ou affective épanouie. Les propositions vont dans le sens de préparer les personnels des établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) à l'accueil des personnes LGBT, grâce à des formations incluant la conscience et le respect de la diversité des orientations sexuelles et identités de genre, le droit à l'intimité et à la vie privée, la déconstruction des stéréotypes y compris sur le VIH, la connaissance du vocabulaire, de l'histoire LGBT, du cadre légal, du VIH et des IST. La question se pose aussi pour l'aide à domicile.

UNE PREMIÈRE PIERRE
«Certaines propositions pourraient être incluses à la loi sur l'autonomie», confirme Michèle Delaunay. La concertation autour de ce projet de loi débutera en fin de semaine, comme l'a annoncé le Premier ministre. Sur la question de l'habitat communautaire, la ministre laisse la porte ouverte à la réflexion plus approfondie puisqu'elle «ne concerne pas que le champ de l'orientation sexuelle». Pour Michèle Delaunay, il est primordial que les maisons de retraite acquièrent désormais une place centrale dans la vie de la société, et qu'elles créent du lien social entre les générations. Il s'agit également de communiquer de façon globale dans la société autour de la sexualité, mais aussi de la prévention et du dépistage chez les personnes âgées.

«Le grand public doit s'emparer de cette question du vieillissement des personnes LGBT qui n'a pas encore été abordée auparavant, rappelle Michèle Delaunay. Ce rapport est la première pierre. Beaucoup de choses qui y sont présentées ne relèvent d'ailleurs pas de la loi.»

En effet, dans cette volonté de promouvoir la non-discrimination et le respect des personnes, il s'agit aussi de valoriser les initiatives et les bonnes pratiques, afin de sortir de l'invisibilisation des personnes âgées LGBT dans la société. «Ce rapport sert aussi à rappeler aux personnes âgées qu'elles ont des droits», conclut Michèle Delaunay.

 

//www.social-sante.gouv.fr/actualite-presse,42/breves,2325/archives-courantes-des-breves,2465/annee-2013,2988/remise-du-rapport-sur-le,16708.html



14/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 335 autres membres