Grey PRIDE

Grey PRIDE

L'homophobie et la transphobie affectent tous les âges ?

Lien vers l'article complet

 

 

 

«?Diane est décédée une semaine après le vote sur l’union civile au Québec. Alors que la loi reconnaissait enfin notre statut de conjointes, j’ai réalisé que, dans ce havre de paix très attentionné, nous n’avions jamais été vues comme un couple. J’ai pourtant dormi dans la chambre?; j’étais là à toute heure du jour et de la nuit sauf quand je devais promener notre chienne. Le personnel des soins palliatifs nous a traitées comme des sœurs ou des cousines, mais pas comme des amantes. Ont-ils compris notre relation Diane et moi?? Personne ne m’a demandé qui j’étais par rapport à elle…?»

 
?Les soins palliatifs sont considérés comme une alternative au décès à la maison, dont l’avantage essentiel consiste à apporter une assistance médicale à la personne souffrante, sans changer son quotidien. «?“Êtes-vous depuis longtemps ensemble??” : cette simple question nous aurait permis d’aborder plus clairement les attentes de Diane, l’entourer de souvenirs, de photos, d’objets et de messages d’amour implicites pendant ses derniers jour», rappelle Denise. «Mais on ne nous l’a jamais posée alors que j’entendais les préposés en parler librement avec les couples hétéros, et leur poser des questions à propos de leurs enfants, leurs familles, etc. C’est ce qui m’a le plus peinée. Je n’ai pas observé de rejet ni de commentaires contre les gais et lesbiennes alors que Diane était littéralement entre leurs mains, mais j’ai ressenti qu’il n’y avait pas d’attitude ouverte à propos de notre relation.?»


25/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 322 autres membres