Grey PRIDE

Grey PRIDE

Tribune libre


La bientraitance des personnes âgées, un enjeu de société.

Combien de temps va-t-on encore dire que la prise en charge des personnes âgées dans notre société va bien ?


Oui bien sûr il y a des gens extraordinaires, qui sont dévoués, qui font leur maximum... 
Mais aussi bien en EHPAD que dans le maintien à domicile, nous sommes loin du compte pour préserver une qualité de vie correcte aux personnes âgées dépendantes, et le choc démographique, ainsi que l'allongement de la durée de vie de personnes en situation de dépendance ne va faire qu'aggraver la situation.
Comme pour les abattoirs, notre société a du mal à voir la réalité. Il est plus facile de jeter l'opprobre sur ceux qui y travaillent que sur un système qui génère de la maltraitance animale dans un cas, humaine dans l'autre.
Le gavage des animaux vous choque ? Que dire alors de la façon de nourrir à la cuillère un personnes âgée en 4 minutes pour des raisons de rythme de travail à respecter ? 
Pensez-vous que les personnes qui travaillent dans des abattoirs sont des sadiques ? Pensez-vous que la plupart des salariés d'EHPAD maltraitent volontairement les personnes dont ils ont la charge ? 
Qui a envie d'aller y travailler ? C'est plus facile de faire en sorte que ce soit d'autres qui s'en chargent !

Le désengagement de beaucoup de familles pour s'occuper de leurs vieux ne peut pas être compensé par la seule institutionnalisation de la prise en charge ; sans parler de tous ceux et toutes celles qui n'ont pas ou plus de familles.
Nous avons tous besoin d'aimer et d'être aimé, et c'est quelque chose qui ne s'achète pas.

Inutile de montrer du doigt des responsables ; nous sommes tous responsables de cette situation.
Le culte de l'individualité, l'absence de solidarité, le déni de notre propre vieillesse, la monétisation des tous les rapports, la recherche de profit quelque soit le secteur, l'incapacité d'accepter la notion de risque, le principe de précaution omni-présent, la priorisation de la durée de vie sur la qualité de vie, nous conduiront un jour où l'autre à devenir nous-même l'objet de maltraitance.

Vous allez me dire, mais alors qu'est-ce qu'on peut faire ?

- Soyons plus solidaires de nos vieux, de nos voisins, de nos connaissances en maintenant des liens, en rendant des petits services, en assurant une présence amicale (ce que font déjà pas mal d'associations).
- Combattons la monétisation du lien social, comme est entrain de l'instituer La Poste (service payant du facteur pour rassurer la famille que mamie n'est pas encore morte).
- Refusons la judiciarisation du lien social. Certains directeurs d'EHPAD demandent aux bénévoles d'association de fournir un extrait de casier judiciaire.
- Taxons les administrations et sociétés privés qui n'utilisent plus pour leur service clients que des serveurs vocaux ou des sites internet et qui ainsi privent les personnes en perte d'autonomie de ces mêmes services (tout en faisant de substantielles économies sur le nombre du personnel).
- Demandons au pouvoir public de favoriser la création de lieux de vie à taille humaine (10 à 20 appartements) et respectueux des minorités sexuelles ou culturelles.
- Permettons aux salariés de ces secteurs d'avoir des possibilités d'évolution et des passerelles dans les différents types établissements médico/sociaux pour ne pas les conduire à l'épuisement et leur permettre de s'occuper de patients différents (enfants, handicapés, personnes âgées...).
- Le temps complet choisi doit être la règle pour tous ceux qui le souhaitent avec le dédommagement du temps de transports entre résidence des patients.
- Dans les EHPAD accueillant des personnes en grande dépendance le ratio de salariés par rapport aux patients doit être revu à la hausse(8/10).
- Généralisons la coordination de tous les acteurs médicaux auprès des personnes âgées.
- Formons rapidement tous les intervenants au respect de l'intimité des seniors et de leur sexualité, au respect de leur orientation sexuelle et de leur identité de genre et à l'accueil des personnes séropositives.
...

Je m'arrête là... mais la liste n'est pas exhaustive.

Alors on s'y met ? On change de regard et on se construit un avenir meilleur ?


22/07/2017
3 Poster un commentaire

La Poste est a gerber !

On vit une époque formidable ! La poste vous propose de payer pour voir si papi ou mamie est toujours vivant-e. Quand le facteur fait sa tournée pour le courrier, il vient dire bonjour ! La nouveauté ? C'est que maintenant c'est un service payant.

 

En plus du forfait à 19,90€, est-ce que vous proposez des options ? Option famille : Il ou elle embrasse : 1,5€ ; Option sexy : Il ou elle baisse sa culotte : 4,20€.... La minute supplémentaire est à combien ?

 

Honte aux dirigeants de La Poste ! Honte à ces cadres supérieurs qui pensent pouvoir faire du fric avec tout !

Sortons ces individus de notre société, ils ne méritent pas le statut d'être humains !
Faire du fric sur les relations humaines de base, c'est inadmissible ! 

 

Partagez au maximum. 

 
L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, texte

27/06/2017
6 Poster un commentaire

Extrait de casier judiciaire pour visiter des personnes âgées en EHPAD !?

L'extrait du casier judiciaire (n°3) est maintenant demandé pour aller visiter des personnes âgées !

 

C'est une des recommandations faite par Pascale Boistard (Ex secrétaire d'état en charge des personnes âgées).

Je suis bénévole dans une association de soutien aux personnes isolées, et membre du groupe éthique qui est sollicité sur des questions diverses et variées provenant de bénévoles ou de salariés de cette association.

Ainsi, nous avons été saisi, par un groupe de province sur ce sujet. La directrice d'un EHPAD (maison de retraite) a demandé au correspondant local de l'association de fournir un extrait n°3 du casier judiciaire des bénévoles venant dans cet établissement et d'autre part d'établir une convention entre l'association et l'établissement pour définir le cadre des interventions des bénévoles.

Que cette convention soit demandée, ne me choque pas, mais pouvoir interdire des visites sur le seul prétexte qu'un bénévole ne fournirait pas son extrait de casier judiciaire ou aurait une inscription sur son extrait, me semble donner un pouvoir abusif au directeur d'établissement.

 

Comment allons-nous définir les relations amicales, les relations d'aide dans un avenir proche ? Faudra-t-il faire une formation, obtenir un "certificat de capacité", en plus d'un "certificat de moralité" pour aller visiter ou aider des personnes âgées chez elles ou dans un établissement ?

 

Cette judiciarisation des relations dans notre société est inacceptable !

 

Est-ce-que cette décision améliore la sécurité des personnes âgées ?

Non ! On sait pertinemment que les abus de faiblesse ont pour origine des voisins, des amis proches ou même la famille des personnes concernées. De même les artisans malveillants qui profitent de la confusion des personnes âgées pour vendre des produits au domicile ou changer une serrure ne seraient absolument pas concernés par cette loi.

 

Est-ce-que cette décision améliore la qualité de vie des personnes ?

Non, elle revient à dire, qu'une personne âgée est avant tout un mineur que l'on doit protéger et à qui on enlève encore un espace de liberté : recevoir qui bon lui semble !

 

Les EHPAD vont-ils devenir des lieux fermés ?

Oui, puisque la décision d'entrée d'une personne appartiendra à une seule personne : le chef d'établissement. Ainsi, le fonctionnement des EHPAD se rapprochera plus de celui des prisons que d'un lieu de vie pour personnes âgées.

 

Cette décision s'inscrit dans la philosophie du "principe de précaution" fait pour protéger avant tout les "responsables d'établissement et les politiques" et non pas pour veiller à la qualité de vie des personnes âgées.

 

L'isolement est un des facteurs en constante progression dans notre société, et c'est contre ce fléau que nous devons tous combattre. Le "sans risque" n'existe pas et ce n'est pas en mettant en place des barrières injustes et inefficaces que nous lutterons contre l'isolement des personnes.

 

Les associations caritatives, sont des personnes morales auxquelles on peut demander un extrait de casier judiciaire, mais pas à ses membres. Faire partie d'une association, c'est accepter un cadre moral  (statuts, but, règlement intérieur, formation, suivi...) qui doit suffire à garantir des échanges bienveillants entre individus majeurs. D'autre part les lois pour la protection des personnes en situation de vulnérabilité existent déjà et n'ont donc pas lieu d'être renforcées par ce dispositif.

 

Faire une confusion entre le rôle des associations à but caritatif et les entreprises intervenant dans ce secteur est une erreur fondamentale.

 

Demain, pourquoi ne pas interdire les visites au domicile de personnes âgées et isolées sur le seul prétexte qu'il y a un risque d'abus ?

Quelle est la différence entre une personne venant à titre personnel faire une visite et un bénévole faisant de même ? Pourquoi ne pas demander des certificats de vaccination pour éviter tout risque de contamination ?

 

Je souhaite donc saisir le nouveau secrétaire d'état en charge des personnes âgées pour que les EHPAD restent des lieux de liberté, que les personnes âgées soient traitées comme des personnes majeures (à moins d'avoir fait l'objet d'une procédure de protection pour des raisons médicales avérées) et que les bénévoles des associations ne soient pas soumis à une demande d'extrait de casier judiciaire.

 

Ne confondons pas protéger et imposer un statut de mineur à toutes les personnes âgées.

 

Francis Carrier

Président-Fondateur de GreyPRIDE

(www.greypride.fr)

 

 


17/06/2017
5 Poster un commentaire

Lettre ouverte à M Hanouna

Cher Monsieur,

 

J'ai regardé un extrait de votre  émission TPMP ou vous simulez un homosexuel efféminé qui aime se faire taper... J'ai d'autres idées à vous soumettre pour vos blagues potaches :  vous pourriez vous faire passer pour un juif/intégriste qui propose des prêts à 40%, ou une femme/sextoy à grosse poitrine qui veut s'inscrire à la Sorbonne, ou un noir/bamboula qui veut  faire de la publicité pour Banania, ou simplement un macho/couillu qui ne comprend pas pourquoi les femmes peuvent faire des études...

Ce serait drôle !

J'ai aussi d'autres idées, mais plus risquées : aller en Russie et demander un visa pour votre amant Tchétchène, ou rencontrer les intégristes religieux et leur demander de reconnaitre le petit garçon que vous avez adopté avec votre mari, ou aller en Syrie , en Iran pour manifester contre la défenestration des homosexuels ou simplement vous promener dans les rues de Paris en vous tenant par la main avec l'un de vos chroniqueurs en lui faisant des bisous...

Les idées ne manquent pas ... mais il faut un peu plus de couilles...

 

 

Francis Carrier

Vieille pédale de 63 ans

Fondateur de GreyPRIDE


20/05/2017
34 Poster un commentaire

Journée nationale de lutte contre l'homophobie

Les seniors LGBT deviennent invisibles ; une stratégie pour éviter d'être confronté-e-s à la discrimination et au regard des autres.

L'invisibilité est une violence ! N'acceptons pas de revenir dans le placard.

image2.jpgimage3.jpg

 


17/05/2017
10 Poster un commentaire